AUTODÉFENSE

AUTODÉFENSE


PAT, CDN, NDG: 514-445-2327

la Théorie de la puissance


Le nouvel adepte peut se demander : Comment peut-on générer toute la puissance nécessaire pour obtenir des résultats aussi dévastateurs que ceux qui sont attribués au Taekwon-Do ? Cette puissance vient de l’utilisation de toute la force d’une personne par l’usage scientifique des techniques du Taekwon-Do. L’individu moyen fait usage seulement de 10% à 20% de cette force. Toute personne qui se conditionne à utiliser 100% de son potentiel, peut exécuter les mêmes techniques destructrices, peu importe sa taille, son âge et son sexe.

Quoique l’entraînement amène sûrement à un niveau élevé de forme physique, il n’en résulte pas nécessairement une acquisition d’endurance extraordinaire ou de force surhumaine. Plus précisément, l’entraînement au Taekwon-Do permet d’acquérir une grande force de réaction, de concentration, d’équilibre, de contrôle de la respiration, et de vitesse. Ce sont ces facteurs qui permettent d’obtenir un niveau élevé de puissance physique.

La force de réaction

Selon la Loi de Newton, chaque force créée à une force égale opposée. Lorsqu’une automobile se fracasse sur un mur avec une force de 2000 livres, le mur lui retourne une force de 2000 livres; si vous placez un poids d'une tonne à un bout d'une bascule produisant une force vers le bas, un poids d’une tonne produit une force vers le haut à l’autre bout ; si votre adversaire se rue vers vous à grande vitesse, et que vous le frappez avec un petit coup sur la tête, la force avec laquelle vous le frappe  st égale à celle de votre coup plus son propre déplacement. Les deux forces s’additionnent. Lorsque que vous exécutez un coup de poing, ce dernier est accompagné du retrait du poing opposé sur la hanche, créant ainsi l’équilibre de deux forces. Il ne faut pas oublier que les deux forces doivent être égales.

La masse

Selon les lois de la physique, l’énergie ou la force cinétique maximum est obtenue par le poids maximum du corps et la vitesse. Il est important que le poids du corps soit augmenté au moment de l’exécution d’un coup. À ne pas oublier, le poids maximum du corps est appliqué avec un mouvement rotatif des hanches. Les gros muscles de l’abdomen sont croisés pour produire un élan additionnel du corps. Ainsi, les hanches tournent dans la même direction que celle des armes corporelles utilisées. Une autre façon d’augmenter le poids du corps consiste à utiliser l’action de ressort effectué par les genoux. On obtient cet effet en levant légèrement la hanche au début du mouvement et en l’abaissant au moment de l’impact pour projeter le poids du corps vers la cible.

La concentration de l’énergie

En appliquant la force de frappe sur la plus petite cible, il y a concentration de la force et alors, augmentation de l’effet. Par  exemple, l’eau sortant d’un boyau a une plus grande puissance lorsque l’orifice est petit. A l’inverse, le poids d’une personne réparti sur des raquettes fait peu de pénétration dans la neige, car le contact avec la surface est très grand. Les coups en Taekwon-Do sont souvent concentrés à partir des rebords de la paume de la main ou avec les jointures, afin de concentrer toute l'énergie sur la plus petite surface possible. Il est important de ne pas déployer toutes sa force au début, mais graduellement. Particulièrement au moment du contact avec le corps de l’adversaire, la force doit être tellement concentrée, qu’elle donne un coup décisif. Cela signifie que plus le temps de concentration de la force est court, plus le coup est fort. La plus grande concentration est nécessaire en vue de mobiliser simultanément chaque muscle du corps sur la plus petite surface. 

La concentration s’applique en deux étapes
  • La première consiste à solliciter chaque groupe musculaire, particulièrement les gros muscles autour de l’abdomen et des cuisses (qui sont plus lents que les plus petits muscles) vers l’arme corporelle appropriée selon la situation.
  • La seconde consiste à concentrer la force de ces muscles sur les points vitaux de l’adversaire.
C’est la raison pour laquelle les cuisses et l’abdomen sont contractés un peu avant les mains et les pieds dans tous les mouvements, autant en attaque qu’en défense.
 

L’équilibre

L'équilibre est d’une très grande importance pour toutes activités physiques. En Taekwon-Do, il exige une attention particulière. En tenant le corps toujours stable, c’est-à-dire, bien équilibré, un coup est plus efficace et plus dangereux. En contrepartie, celui qui est en déséquilibre est facilement déstabilisé. La position doit toujours être stable quoique souple, tant en attaque qu’en défense.

On peut distinguer deux types d’équilibre; l’équilibre statique et l’équilibre dynamique. Ils sont étroitement reliés. L’équilibre statique est celui qui nous permet de se positionner debout. Tandis que l’équilibre dynamique est celui qui nous permet de nous déplacer sans que nous tombions sans raison.

Pour maintenir un bon équilibre, le centre de gravité de la position doit se trouver sur une ligne droite entre les deux jambes, lorsque le poids est réparti également sur chaque jambe. Il peut être au centre du pied lorsqu’il est nécessaire de concentrer la majorité du poids sur une jambe. Le centre de gravité peut être ajusté selon la position du corps dans l’espace. La flexibilité et la force des genoux sont aussi importantes pour maintenir l’équilibre. Un point à ajouter : le talon du pied arrière ne doit jamais quitter le sol au moment de l’impact. Ceci n’est pas uniquement nécessaire pour un bon équilibre, mais aussi pour produire le maximum de puissance au point d’impact.

Le contrôle de la respiration

Une respiration contrôlée affecte non seulement la résistance et la vitesse d’une personne, mais peut aussi conditionner le corps à recevoir des coups et à augmenter la puissance d’une technique dirigée vers un adversaire. Avec la pratique, une expiration au moment critique, quand le coup est porté à un point vital, peut prévenir la perte de conscience et réduire la douleur. Une expiration rapide au moment de l’impact tend l’abdomen pour concentrer le maximum de puissance sur la cible. Une règle importante à retenir : il ne faut jamais inspirer pendant une parade ou lors d'un coup porté par l’adversaire. Cela diminue l'efficacité de la technique, parce qu'il en résulte une perte de puissance.

Les adeptes doivent aussi pratiquer des respirations dissimulées pour cacher tout indice extérieur de fatigue. Un combattant d’expérience va certainement forcer une attaque lorsqu’il réalise que son adversaire est exténué. Une inspiration se prend pour chaque mouvement, sauf lors de mouvements connectés.

La vitesse

La vitesse est le facteur le plus essentiel de la puissance. En science appliquée, la force est égale à la masse fois l’accélération (F=MA) ou (E=MV). Lorsque l’adepte exécute un coup du tranchant de la main au travers une flamme lentement, celle-ci ne s’éteint pas. Mais lorsque que cette technique est exécutée très rapidement à 2,5 cm de la flamme, elle s’éteint. En vertu de la théorie de l’énergie potentielle, tout objet augmente de poids et en vitesse lorsque le mouvement est dirigé vers le bas. Ce principe est appliqué à cet art particulier d’autodéfense. Pour cette raison, au moment de l’impact, lorsque le corps est dans les airs, la main est normalement plus basse que l’épaule et le pied plus bas que la hanche.

La force de réaction, le contrôle de la respiration, la relaxation des muscles ne peut être ignorée. Ce sont des facteurs qui influencent considérablement la vitesse. Ces derniers, alliés à des mouvements de souplesse et de rythmes doivent être très bien coordonnés afin de produire le maximum de puissance.

La vitesse et les réflexes

Pour l’adepte du Taekwon-Do, il est essentiel de comprendre la relation entre la vitesse et le temps d’exécution des techniques pour les appliquer efficacement. Arriver à des mesures précises de ces facteurs a été bien difficile en raison de la grande vitesse à laquelle les techniques sont exécutées. En avril 1973, des expériences furent préparées pour mesurer la vitesse exacte et le temps d’exécution des différentes techniques. Un fait remarquable retient l’attention, le temps d’exécution des coups de pied de côté et avant sauté est plus court que le temps d’un réflexe normal, ce qui signifie qu’il est impossible pour quiconque de parer ces coups de pied à moins d’anticiper l’action de l’adversaire.

Le temps de réflexion normal est le temps encouru durant l’arc réflexe. L’arc réflexe est une action par laquelle la réaction a lieu généralement comme réponse directe et immédiate à un stimulus précis. Nous avons à faire à des réflexes conditionnés qu’on peut décrire comme des ajustements acquis suites à des stimuli extérieurs particuliers. Le temps de réflexe normal a été expérimentalement déterminé à environ 2/10 de secondes.

Aucune de ces techniques ne peuvent être parées si l’adepte attend que l’adversaire commence à l’exécuter. Le temps d’exécution de ces techniques est plus court que le temps pris par les réflexes pour leur répondre. Alors, il faut déceler le déploiement de ces techniques avant l’exécution. C’est la raison pour laquelle on doit fixer en tout temps, les yeux de l’adversaire et non les jambes ou les bras.
 

Le principe de vague unique au Taekwon-Do ITF