AUTODÉFENSE

AUTODÉFENSE


PAT, CDN, NDG: 514-445-2327

Le déroulement d'un cours type et les règles du dojang

Le déroulement d'un cours




Le cours débute avec un salut protocolaire en direction de la photo du fondateur (tableaux du crédo et des engagements de l'élève et les drapeaux, s'il y lieu).


Après le salut, les élèves récitent les 5 buts du Taekwon-Do et les 5 engagements de l'élève.
Par la suite, l'instructeur en charge du cours se retourne vers les élèves. L'élève senior donne le commandement de saluer l'instructeur selon son statut (Grand maître, maître senior, maître, instructeur international, assistant instructeur.)

Le cours débute avec un échauffement dont l'intensité augmente graduellement (rotations, flexions, extensions des articulations, étirements légers). Cette préparation est succédée par de la course de fond et par divers exercices cardio-vasculaires et de musculation. Cet échauffement se termine par une séance d'étirement plus intense.

Lors des séances d'entraînement, différents thèmes y sont abordés:

  • Mouvements de base;
  • Formes (tul);
  • Combats pré-arrangés (1 pas, 2 pas, 3 pas, modèles de combats, combats semi-libres, combats de pieds);
  • Techniques de combat;
  • Combats libres;
  • Techniques de sauts (techniques spéciales);
  • Techniques de cassage en puissance;
  • Mise en situation en autodéfense;
  • Théorie et philosophie;
  • Période de récupération, étirements et détente.

Chaque intervention est faite en respectant vos capacités, votre âge et votre niveau d'apprentissage. Les cours sont structurés en fonction d'un programme d'enseignement spécifique à chaque niveau de ceinture, de la ceinture blanche à la ceinture noire 3e dan. Pour les élèves 4e dan et plus, leur apprentissage se poursuit de manière plus concise de façon à développer leurs qualités d'instructeur international. Ce programme complet et exclusif au Dojang, aborde les différentes facettes du Taekwon-Do Original telles qu'enseignées par le Général Choi Hong Hi, fondateur du Taekwon-Do.

À la fin du cours, le salut protocolaire est répété. Lorsque le cours est terminé, l'instructeur dit: "Haesan", ce qui signifie: "Vous pouvez disposer" . Les élèves font un dernier salut à l'instructeur ou à l'élève senior et  disent: "Merci monsieur" ou "Merci madame" ou "Merci Maître", selon le cas.


Les règles du Dojang

Le Taekwon-Do est plus qu’un sport. Son but est de développer la courtoisie, l’intégrité, la persévérance, le contrôle de soi et l’esprit indomptable.

Dès le premier cours, l’instructeur enseigne aux débutants, la conduite à laquelle doit se conformer les adeptes du Taekwon-Do. Il (elle) enseigne le respect de l’autorité, le respect des valeurs développées au Taekwon-Do. Ce respect ne se limite pas qu’à l’intérieur du Dojang. Tout manquement grave au protocole et aux règles de conduites entraînera des mesures disciplinaires pouvant mener  à l'expulsion du Dojang,  

L’application des règles enseignées permet aux adeptes de développer des habitudes de courtoisie. Les adeptes agiront en toutes  circonstances d’une façon respectueuse, avec beaucoup de délicatesse envers les gens qu’ils (elles) côtoient. Dans le but d’uniformiser l’application, voici le résumé des règles à suivre :

Il faut saluer;

  • Les tableaux des buts du Taekwon-Do et des engagements de l’adepte, les drapeaux (s’il y a lieu);
  • L’instructeur en fonction (si celui-ci est votre senior);
  • En entrant ou en sortant du Dojang;
  • Dans le cas où celui qui arrive est senior à celui qui enseigne;
  • Si la personne que vous voulez saluer est occupée, vous devez attendre un moment. S’il ne porte toujours pas attention à votre présence, saluez dans sa direction;
  • Lorsqu’au début et à la fin de chaque cours, le groupe se prépare à réciter les buts Taekwon-Do et les engagements de l’adepte, toute autre  activité doit être interrompue et le silence maintenu. De plus, quand le maître ou l’instructeur donne l’ordre de saluer, tous, sans exception doivent saluer;
  • Quand la classe salue l’instructeur, au début et à la fin d’un cours, tous ceux qui sont juniors à l’instructeur doivent saluer ce dernier;
  • Tous les juniors doivent saluer un senior à qui ils veulent adresser la parole;
  • On doit aussi saluer le senior du groupe avant de commencer le cours;
  • Il faut saluer le maître, l’instructeur et les seniors à l’extérieur du Dojang;
  • Un senior qui se fait saluer doit retourner le salut;
  • Vous devez vous immobiliser avant de faire un salut et ne pas le faire en marchant. Laisser par terre tous les objets tenus à la main (sac, etc.) et enlever votre chapeau, casquette,… pour faire le salut;
  • De plus, chaque salut (professeur et tableau ou du drapeau) doit être distinct;
  • Lorsque vous saluez un instructeur, un maître ou un grand maître, vous ne devez pas lui tourner le dos lorsque le salut est terminé. Reculez 3 pas avant de vous retourner.

Comment s'exprimer?

  • L’interpellation par les «eh» ou «aie», les claquages de doigts, les «ouais» lors de la prise des présences sont tous inacceptables.
  • Lorsqu’un senior vous appelle ou lorsqu’on vous rend un service, vous devez répondre «oui maître», «oui monsieur», «oui madame», «merci monsieur», «merci madame», selon le cas;
  • Pour attirer l’attention de son professeur ou du maître, on doit lever le bras et dire «maître», «monsieur», «madame» selon le cas;
  • On ne doit pas déranger ou couper la parole à un senior qui à un entretien avec quelqu’un ou lorsqu’il dirige un cours.Il n’est pas permis de parler aux autres sans raison valable pendant un cours. Si on doit interrompre une personne qui s’entraîne, on doit au préalable demander la permission à l’instructeur en charge du cours. Le silence s’impose pendant que l’instructeur parle. Le silence est également de rigueur pendant le cours et ce, du début à la fin;
  • Il faut être courtois envers les personnes visitant le club. Par exemple, il convient d’offrir une chaise ou un banc et de demander aux visiteurs s’ils ont besoin d’information ou d’un service. Si un cours a lieu, il faut demander poliment aux visiteurs de garder le silence.

Les devoirs et les responsabilités de l'élève

  • Ne jamais se fatiguer d'apprendre;
  • Un bon élève peut apprendre n'importe où et n'importe quand. Ceci constitue le secret du savoir;
  • L'élève devrait consacrer du temps à son art et à son instructeur;
  • L'entraînement n'est pas seulement une commodité achetée par les frais d'inscription;
  • Toujours donner le bon exemple aux ceintures plus basses qui cherchent naturellement à imiter leurs seniors;
  • Toujours être loyal et ne jamais critiquer son instructeur, le Taekwon-Do ou les méthodes d'enseignement;
  • Pratiquer et essayer d'utiliser les techniques enseignées par son instructeur;
  • L'élève ne devrait jamais oublier que sa conduite à l'extérieur du Dojang peut nuire à la réputation de son art et de son instructeur;
  • L'élève ne devrait jamais manquer de respect envers son instructeur. S'il est en désaccord avec son instructeur, il devra d'abord suivre les consignes de son instructeur, puis plus tard en discuter avec lui;
  • Devrait être assoiffé de connaissance et ne devrait pas hésiter à poser des questions;
  • Ne devrait jamais trahir la confiance;
  • Ne devrait jamais nuire à la réputation d'autrui ou du dojang par le biais des médias sociaux ou par tout autre moyen.

Comment se comporter?

  • On doit laisser passer un senior devant soi en entrant ou en sortant d’une pièce ou d’un édifice quelconque;
  • Lorsqu’on s’apprête à prendre un repas, on attend que le senior commence à manger;
  • On ne doit jamais s’asseoir à une hauteur supérieure à celle de son senior. La façon de s’asseoir pour parler au senior doit être respectueuse envers ce dernier;
  • Vous devez passer par en arrière ou faire un détour, évitez de traverser un groupe lors d’un cours et de passer devant l’instructeur;
  • Tout retardataire doit attendre la permission de l'instructeur avant de se joindre à la classe;
  • Si vous devez sortir du dojang ou quitter avant la fin du cours, il faut en demander la permission à l’instructeur en charge;
  • Il faut demander la permission pour aller boire durant le cours. Les élèves doivent demander la permission pour aller aux toilettes;
  • Il est strictement interdit de faire des combats sans la supervision d’un instructeur;
  • Il est strictement interdit d’utiliser les techniques de Taekwon-Do sans raison valable. Il est considéré valable lorsque l’usage est justifié par la légitime défense. Des mesures disciplinaires sont prévues et l’expulsion définitive peut être recommandée;
  • Un élève ne peut pas enseigner une technique sans l’approbation de l’instructeur;
  • Un instructeur ne peut pas enseigner une technique plus avancée que prévue par le programme;
  • Si vous désirez participer à une activité reliée au Taekwon-Do, vous devez avoir reçu préalablement la permission de votre instructeur et du directeur technique du Dojang (cours autre que régulier, stage, compétition, soirée,...);
  • On doit appliquer les mêmes règles de courtoisie envers les maîtres, instructeurs et membres des autres dojangs.De façon générale, le comportement adopté à l’extérieur doit être conforme à la philosophie du Taekwon-Do;
  • La consommation d’alcool ou de drogues ou la détérioration de la propriété d’autrui sont à considérer avec priorité dans l’application de cette philosophie.Il y a également le respect des restrictions aux mineurs, tel que prévues par les lois;
  • Il est interdit de fumer en tout temps au Dojang et partout où l’on porte le dobok.

La tenue et le code vestimentaire:

  • Lors de toute activité technique du Dojang, les membres sont tenus de porter le dobok officiel de la Fédération Internationale de Taekwon-Do;
  • L’écusson du Dojang et l’écusson de l‘ITF, sont obligatoire pour tous les élèves. L’écusson du Dojang doit être fixé sur la poitrine droite de l’uniforme et l’écusson de l’ITF à gauche. Tout autre écusson non-approprié est interdit;
  • La propreté de la tenue vestimentaire est également exigée;
  • Le port du T-shirt en dessous du dobok est permis, il doit être blanc et sans inscriptions. Cependant, pour des motifs d’hygiène, un T-shirt est obligatoire sous le plastron;
  • À l’intérieur du dojang, pendant les cours réguliers, la pratique avec souliers n’est pas permise (à moins d’exception);
  • Il n’est pas permis de pratiquer avec un uniforme dont une pièce est manquante (pantalon, vest eou ceinture). Si non la pratique doit se faire en civil;
  • Lorsque vous, vous présentez au dojang, vous devez porter l’uniforme et avoir votre ceinture attachée;
  • Lors d'événement important en Taekwon-Do, vous devez porter des vêtements civiles convenables (pas de jeans);
  • Le port de la casquette, de foulard, de bandeaux,... est interdit lorsque vous êtes en uniforme (à moins d'une dérogation spéciale de votre instructeur).

Même aujourd’hui, dans la Corée moderne, les valeurs cachées du Confucianisme apparaissent souvent comme un leurre de la sophistication du 20e siècle. L’enfant qui demeure implicitement obéissant tout au cours de sa vie devient l’objet de grande vénération à la mort de ses parents. Cette obéissance et cette loyauté ne perdent pas pied.

Par les valeurs du Confucianisme, le coréen apprend le sens prononcé du respect de son professeur. Cette attitude a toujours une grande importance. Un vieux proverbe coréen dit que «le père et la mère sont les parents qui m’élèvent, pendant que le professeur est le parent qui m’éduque.» C’est la raison pour laquelle un adepte doit avoir autant de respect pour son professeur que pour ses parents. Ainsi, les liens personnels de loyauté et de respect pour le professeur et pour ses parents forment une structure familiale et nationale. Quoi qu’un sujet puisse avoir de la loyauté envers son roi, le roi lui-même doit montrer respect et loyauté à son professeur, comme Alexandre-le-Grand envers Aristote. Même si un parent aime son enfant, il ne peut jamais devenir son professeur. La relation parent/enfant est émotive ; toute objectivité est perdue. En conséquence, il est presque impossible d’établir et de contrôler adéquatement le processus d’apprentissage. Un adage coréen dit que « les parents peuvent procréer les enfants, mais non sa raison de vivre. » Le plus grand défi et la plus grande récompense d’un parent est d’être capable de fournir la direction qui permet à l’enfant de devenir un membre utile et respecté de la société.

Le Roi, les parents et le professeur sont uns et égaux. Évidemment, c’est la responsabilité des parents de fournir une bonne éducation qui élargit la connaissance de l’enfant et qui l’imprègne d’un bon sens de l’éthique et de la morale. Il est souvent impossible aux parents de lui fournir une éducation adéquate. Il s’agit de situation où les parents hésitent à lui imposer une discipline objective. Ils ont une peur inconsciente de rompre leur relation avec lui. Confucius conseille que «les enfants soient échangés et que l ‘enseignement soit fait par des parents d’autres enfants.» Enseigner à l’enfant d’un (e) autre à devenir une personne de bon caractère selon les voeux de ses parents est une grande responsabilité. Face à l’adepte, le professeur occupe une position équivalente à celle de ses parents. Il y a du vrai dans la maxime ancienne qui dit que «le roi, le professeur et les parents sont uns et égaux.»

Il doit y avoir un degré d’amour et d’entente dans ces relations, mais il doit y avoir aussi un degré d’objectivité. Cette même relation doit exister en Taekwon-Do. La responsabilité d’enseigner cet art repose sur les professeurs dont la mission éventuelle est d’enseigner aux adeptes à être fort d’esprit et physiquement et à contribuer à bâtir un monde plus pacifique.

Un professeur dévoué et sincère est essentiel à tout Dojang. Le Dojang ne peut grandir sans un groupe d’étudiants sincères et dévouées. Ainsi, le professeur et les élèves se doivent une dette de reconnaissance qui ne peut jamais être payée.

Les points suivants doivent être observés par le professeur et l’élève :

L’instructeur (Sabum)

  • Ne jamais cessez d’enseigner. Un bon professeur enseigne n’importante où, en tout temps, et est toujours prêt à répondre aux questions;
  • Un professeur doit avoir envie de se voir surpassé par ses élèves. La progression d’un adepte ne doit jamais être freinée;
  • Lorsqu’un professeur réalise qu’un élève le dépasse, il doit voir à ce qu’il soit dirigé vers un professeur plus avancé;
  • Un professeur doit toujours donner le bon exemple aux élèves et ne jamais tenter de les tromper;
  • Le développement de l’élève doit avoir préséance sur le mercantilisme. Lorsqu’un professeur devient préoccupé par le commerce, il perd le respect de ses élèves;
  • Le professeur doit enseigner de façon scientifique et théorique pour sauver du temps et d l’énergie;
  • Le professeur doit aider les élèves à développer de bonnes relations à l’extérieur Dojang;
  • L’élève doit être encouragé à visiter d’autres clubs membres de la Fédération Internationale de Taekwon-Do et étudier d’autres techniques;
  • L’élève peut ainsi voir en action une technique idéale pour lui, ou il peut apprendre en comparant ses performances à d’autres;
  • Tous les élèves doivent être traités sur un pied d’égalité. Il ne peut y avoir de favoritisme. Lorsqu’un élève doit être réprimandé, le professeur doit le faire discrètement et jamais en classe;
  • Lorsque le professeur ne peut répondre à une question, il ne doit pas inventer de réponse. Il doit admettre qu’il ne connaît pas la réponse et indiquer qu’il cherchera la réponse le plus tôt possible. Trop souvent un adepte, ceinture noire, incompétent, donne une mauvaise réponse à ses élèves uniquement parce qu’il a peur de «perdre la face»;
  • Un professeur ne doit pas chercher à obtenir des faveurs personnelles de ses élèves;
  • Un professeur ne doit pas exploiter ses élèves pour des fins personnelles. La seule raison d’être d’un professeur est de former des élèves excellents de corps et d’esprit;
  • Un professeur doit toujours être honnête envers un élève. Ne manquez jamais à une promesse.

Les qualités d’un instructeur idéal

Les soldats ne sont pas plus forts que  le général qui les commande. De la même façon, l’étudiant ne peut exceller que sous l’autorité d’un (e) excellent (e) professeur (e). On ne peut s’attendre de voir un bambou poussé dans un champ de roseaux, comme on ne peut s’attendre de trouver un excellent étudiant dirigé par un professeur incompétent. Il est important que l’esprit et la technique du Taekwon-Do soient enseignés simultanément, un professeur qualifié doit posséder les qualités d’un savant et d’un soldat, s’il veut former des élèves au caractère noble avec une adresse hors pair. Un bon instructeur doit avoir les qualités suivantes :

  • Un haut niveau d’éthique et un sens moral solide;
  • Un esprit clair et une bonne philosophie de la vie;
  • Une attitude responsable comme professeur;
  • Une attitude scientifique devant les techniques du Taekwon-Do;
  • Une bonne connaissance de l’anatomie du corps humain;
  • Une intégrité à toute épreuve en politique et en finance;
  • L’engagement de faire connaître le Taekwon-Do à travers le monde;
  • La confiance des adeptes plus avancés que lui, l’estime des autres professeurs et le respect des élèves moins avancés.